Collège des Caillols
 

z2013 - Sortie à Fos EveRé

dimanche 24 novembre 2013, par Mme Rebuffé


Visite d’EveRé à Fos sur Mer jeudi 10 octobre 2013 : 1. Qui est EveRé ? Everé est un centre de traitement des déchets ménagers de Marseille Provence Métropole. Il se situe dans une zone non habitée dans la banlieue de Fos sur Mer. Plusieurs procédés nous ont été expliqués :

2. Le tri mécanique : · Les matériaux recyclables (plastiques et métaux) présents dans les ordures ménagères résiduelles sont extraits et envoyés vers les filières de recyclage adaptées. · La matière organique (restes alimentaires, déchets de jardin…) est envoyée vers notre unité de valorisation organique (méthanisation / compostage) et deviendra du biogaz et du compost. · La matière combustible est, elle, dirigée vers notre unité de valorisation énergétique et deviendra de la chaleur et de l’électricité. · Les ordures ménagères résiduelles de Marseille Provence Métropole (c’est-à-dire la part restante des déchets après le tri des ménages). Ces déchets représentent environ 98 % des entrées. · Les boues de la station d’épuration de Marseille, représentant 2 % des entrées et traitées directement dans notre Unité de Valorisation Energétique. Enzo, Christophe et Arthur, 5°3 2. L’installation semble sûre et contrôlée car on observe à l’entrée une surveillance par des gardes, de nombreux ordinateurs. Le fonctionnement global : Arrivée sur le centre de traitement multifilière Le train, plus écologique que la route, est le mode d’acheminement privilégié sur le centre ; ce mode de transport alternatif représente 90 % des entrées de déchets. Chaque jour, du lundi au dimanche, 2 trains sont reçus sur le site, l’un de 300 m (soit 45 conteneurs de 20 mètres cubes chacun), l’autre, deux fois plus grand, de 600 m (soit 90 conteneurs). Cela représente par jour plus de 1 000 tonnes de déchets qui sont ainsi reçues. Ces trains, une fois entrés dans notre gare de réception, sont déchargés par un système unique de tables basculantes : les conteneurs sont pris automatiquement, un à un, par un pont roulant spécifique et sont posés sur une des quatre tables qui, en basculant, fait glisser les déchets dans la fosse de réception. Les conteneurs utilisés pour acheminer les déchets sur site sont entièrement fermés et étanches. Les 10 % des déchets restants sont acheminés directement par camion. Pour les arrivées par train, le poids des déchets est déterminé par les tables basculantes qui réalisent une double pesée avant et après basculement. Pour les arrivées par camions, la pesée est cette fois réalisée par des ponts bascules en entrée du site. Ces systèmes très précis de pesée permettent de savoir à tout instant les quantités exactes de déchets reçus. Contrôles Des contrôles rigoureux sur les entrées de déchets sont effectués conformément à notre arrêté préfectoral. Ces contrôles sont doubles : administratif à l’entrée sur site, puis visuel à différents niveaux du processus. Les refus sont systématiquement envoyés dans une filière de traitement adaptée. La radioactivité est également contrôlée. Pour les camions, ce contrôle est réalisé par des bornes de détection installées au niveau des ponts bascules à l’entrée du site. Pour les trains, la radioactivité est contrôlée en amont d’EveRé sur les centres de transfert avant le départ des trains. Dernière nouvelle : « L’incendie qui s’est déclaré dans la nuit de vendredi à samedi 2 novembre à l’intérieur de l’incinérateur régional de Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, était "sous contrôle" mais "pas éteint" en fin de matinée, a-t-on appris auprès des pompiers. Le feu a pris entre 2 heures et 2 h 30 du matin, dans une enceinte fermée et non accessible au public, dans l’unité de méthanisation des déchets, selon le responsable de la communication de la société Evéré qui exploite le site. L’éventualité d’un acte criminel est a priori exclue, mais les causes de l’incendie restent pour le moment inconnues. Une dizaine de personnes se trouvaient alors sur place. Cent soixante personnes travaillent quotidiennement sur le site exploité par une filiale de la société Urbaser et mis en service début 2010 après des années de polémique. » source le Monde Ewen , Ryad et Thomas en 5°5 et 5°3 3. La méthanisation : La méthanisation est une reproduction, à échelle industrielle, d’un phénomène naturel et biologique de dégradation de la matière organique. Son principe est simple : placés en enceintes hermétiques (appelées « digesteurs »), les déchets organiques sont dégradés par des bactéries. Ce processus de fermentation se déroule en l’absence d’oxygène (il s’agit de ce que l’on appelle une fermentation anaérobie). Son principe est simple : placés en enceintes hermétiques (appelées digesteurs), les déchets organiques sont dégradés par des bactéries. Ce processus de fermentation est accéléré par l’absence d’oxygène. Il aboutit à la production de biogaz, riche en méthane, et d’un produit stabilisé, le digestat. Le biogaz est valorisé en électricité verte revendue au réseau EDF, ainsi qu’en chaleur utilisée en interne pour les besoins des différents process. Le digestat, après une étape de compostage, devient du compost. Le saviez-vous ? 1 tonne de matières organiques dans le digesteur produit 130 m3. de biogaz ce qui permet la production de de 250 kWh d’électricité. Yoann et Vicenzo, 5°3 4. Le traitement thermique : Les mâchefers, matériaux incombustibles obtenus en fin de four, sont traités directement sur site à l’intérieur d’une plateforme spécifique. Ces mâchefers passent d’abord par une chaîne de tri permettant de retirer les éléments grossiers. Une roue aimantée et une roue à courant de Foucault permettent, de plus, de retirer les derniers métaux ferreux et non ferreux (aluminium) qui sont envoyés ensuite en recyclage. La fraction fine des mâchefers entre en phase de maturation : la matière est mise en tas et mature. Là, le mâchefer s’assèche, s’oxyde et se carbonate, améliorant ainsi ses propriétés. Il devient au final un « granulat ». Après échantillonnage et analyse garantissant sa qualité, il est alors évacué du site pour être valorisé en travaux publics pour la construction de nouvelles routes. Ce traitement est efficace et éprouvé, il présente de nombreux atouts : · La production d’électricité : · L’autonomie énergique du site : EveRé utilise une partie de sa production d’électricité pour assurer son propre fonctionnement et revend la part non consommée ( plus de 80% ) à EDF · La réduction maximale des déchet enfouis : · La combustion réduit d’environ 80% le volume des déchets. Les 20% restant obtenus en fin de combustion, sont appelés ’’mâchefers’’. · La valorisation matière : Ces mâchefers sont traités sur site pour être valorisés ensuite en cimenteries ou en travaux publics pour la construction de routes. Nina et Janne, 5°3 et 5°5

Portfolio

  • Déchets
  • trains de déchets
  • Sécurité
  • Intallations imposantes.
 
Collège des Caillols – Responsable de publication : Mme LANGLOIS
Dernière mise à jour : dimanche 10 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille