Collège des Caillols
Marseille
 

La pile au citron et la pile « patate ».

lundi 1er mai 2017, par Mme Rebuffé


Tout a commencé par des questions d’élèves :
« C’est vrai qu’on peut recharger un portable avec un citron ? »


Tout d’abord regardons la prise sur l’adaptateur du portable : ce dernier passe
- à l’entrée d’une tension de 100 V à 240 V (V = volt) pour une intensité 0.15 A (A = ampère) en courant alternatif
- à la sortie une tension de 5 V et une intensité de 1 A en courant continu.


Remarques :
- un courant alternatif est un courant qui varie au cours du temps ,il est périodique et change de sens deux fois par période ; il transporte des quantités d’électricité alternativement égales dans un sens et dans l’autre.
- un courant continu reste constant au cours du temps.


De plus la prise est munie de 4 entrées possibles alors que le portable est bien un dipôle donc deux entrées à connecter. Nous n’avons pas eu le temps de chercher quelle entrée devait être branchée et nous n’avions pas de portable à « sacrifier » en cas de mauvais branchement. Ainsi , nous avons décidé d’allumer avec une pile au citron ou à la pomme de terre une petite lampe qui nécessite 1.2 V pour 113 mA soit 0.113 A en courant continu.


En cours, nous avons vu que nous pouvions fabriqué une pile ave une électrode en zinc et une autre en cuivre, le tout plongé dans une solution de sulfate de cuivre riche en particules appelées « ions ».


S’inspirant de cette expérience, nous avons planté une plaque en zinc et une tige en cuire dans un citron et dans une pomme de terre. Nous obtenons au voltmètre 1.2 V. Ce qui est suffisant pour allumer la lampe. Et rien ne se passe. Alors nous avons branché un ampèremètre en série avec la lampe et avons constaté 0.28 mA soit 0.000028A…Ce qui est très faible.
On y croit quand même : nous branchons alors des piles au citron et à la pomme de tette ( + tige en cuivre et plaque en zinc évidemment) en dérivation pour augmenter l’ampérage…On observe bien que plus on branche de piles en dérivation, plus l’ampérage augmente : nous arrivons à 16 piles pour 4 mA soit 0.004A… Ce qui ne suffit pas à allumer une lampe qui nécessite 0.113 A. Avec le tableau de proportionnalité suivant, on peut même calculer le nombre de piles au citron ou à la pomme de terre qu’il nous faut :


 

mA Nombre de citron
0.28 1
113  ? = 403


 


Calcul : 1 x 113 / 0.28 = 403 environ.


Il faudrait donc 403 piles au citron ou à la patate pour allumer une simple lampe !!!!


J’ai visionné de nombreuses vidéo qui affirme que c’est possible : on observe très vite des vidéos carrément excentriques. Des allumages très curieux , bref de bons montages vidéos….Une des plus honnête est la suivante :
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=4&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwj73PeExKPTAhUMaRQKHV59CbIQtwIIMTAD&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3Dknc1_Ghtzgs&usg=AFQjCNEi0R-Sk-NOwCgJLuFXCkCpJ2_vGw



titre de la vidéo sur youtube : Épisode 7 : Peut-on charger un téléphone avec un citron ?



Il arrive à la conclusion qu’il faudrait 27000 citrons pour charger un portable ! 7 citrons branchés en série pour atteindre 7 V environ et 3857 branchements environ en dérivation pour atteindre 1 A….


La conclusion est donc la suivante : il est possible de charger un portable avec des piles au citron mais il en faut tant que c’est peu réalisable.


Mme Rebuffé

Portfolio

  • plusieurs piles au citron en dérivation.
  • l'ampérage est faible : 2,37 mA
  • plusieurs piles à la pomme de terre en dérivation : la lampe reste (...)
  • Une table entière de piles en dérivation : l'ampérage augmente...
  • Le résultat est impressionnant mais la lampe ne brille toujours (...)
 
Collège des Caillols – 66 rue de la Sariette (tél: 04.91.87.51.51 / fax: 04.91.88.15.48) - 13012 Marseille – Responsable de publication : Mme LANGLOIS
Dernière mise à jour : mardi 10 juillet 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille